AFNU

 

INTERVIEWS VIDÉOS

Interview de Jean-Marc de La Sablière (novembre 2015)

Ancien diplomate, a été directeur de l’Afrique subsaharienne au Ministère des Affaires étrangères puis conseiller de Jacques Chirac de 2000 à 2002. En 2002, il est nommé Représentant Permanent de la France au Conseil de sécurité et Chef de la Mission Permanente auprès des Nations Unies de 2002 à 2007. De 2007 à 2011, il est ambassadeur de France en Italie.

Interview de Nicolas de Rivière (novembre 2015)

Directeur général des Affaires politiques et de sécurité du Quai D’Orsay depuis 2014, il a commencé sa carrière à la sous-direction des Nations Unies, des organisations internationales et des droits de l’Homme et de la Francophonie du Quai d’Orsay. Il a ensuite rejoint la Mission Permanente de la France auprès des Nations Unies à New York. De 2011 à 2014, il est directeur des Nations Unies, des organisations internationales, des droits de l’Homme et de la Francophonie.

Interview de Bernard Miyet (novembre 2015)

Ancien fonctionnaire et diplomate français, il a débuté comme Secrétaire des Affaires étrangères à la Direction des Nations Unies, des Organisations internationales et des droits de l’Homme en juin 1976 puis comme Deuxième Conseiller à la Mission permanente de la France auprès de l’Office des Nations Unies et des Organisations internationales à Genève de 1979 à 1981. En 1986, il devient Consul Général de France à Los Angeles.  En 1989, il est nommé Directeur général adjoint des relations culturelles, scientifiques et techniques (1989-1991). En janvier 1997, il succède à Kofi Annan au poste de Secrétaire Général Adjoint chargé du Département des opérations du maintien de la paix, qu’il occupe jusqu’en 2000. En 2006, il est nommé membre du Conseil des Affaires étrangères en qualité de personnalité qualifiée. En 2013, il devient président de l’AFNU. Bernard Miyet a aussi occupé plusieurs postes de responsabilité dans le domaine des médias et de la culture.

Interview de Philippe Douste-Blazy (novembre 2015)

Conseiller spécial du Secrétaire général des Nations Unies et président fondateur d’UNITAID, organisation internationale d’achat de médicaments en particulier à destination des pays en voie de développement, il a été plusieurs fois ministre de Jacques Chirac (Culture, Santé, Affaires étrangères). Cardiologue de formation, il est également professeur à la Medical School de Harvard depuis janvier 2016.

Interview d’Aurélie Motta-Rivey (novembre 2015)

Directrice chez Tilder depuis octobre 2011, elle est également vice-présidente de l’AFNU. Elle a exercé la fonction de conseillère technique au service de presse du Ministère des Affaires étrangères de 2005 à 2007. Aurélie Motta-Rivey est ensuite devenue porte-parole adjointe de la Mission Permanente de la France auprès des Nations Unies de 2007 à 2009. Elle également été conseillère presse et communication au Secrétariat d’Etat de la Famille et de la Solidarité de 2009 à 2010 puis au Ministère de l’Apprentissage et de la Formation professionnelle de 2010 à 2011.

Interview de Michel Rocard (octobre 2015)

Grand militant socialiste, il est Premier Ministre de François Mitterrand de 1988 à 1991. Il a «également occupé la fonction d’Ambassadeur de France chargé de la négociation internationale pour les pôles arctique et antarctique de 2009 à sa mort.

Please reload

ARTICLES

ET CONTRIBUTIONS

31/05/2019

France-Afrique, domination et émancipation

Le numéro 165 juin-juillet 2019 de Manière de Voir (Le Monde Diplomatique) a été coordonné par Anne-Cécile Robert, Vice-Présidente de l'AFNU. 

Rien ne va plus dans les relations entre la France et l’Afrique. Mais qui pour remplacer un « gendarme » si utile au Sahel ? Durant des décennies, la « Françafrique » a défini un univers aussi opaque que stable. Il faut désormais compter avec d’autres puissances — Chine, États-Unis, Allemagne… — et affronter les controverses : génocide au Rwanda et soutien à des dictatures.

19/05/2019

Hauts et bas du système multilatéral depuis 1945

Bernard Miyet, Président de l'AFNU, revient dans cette note de synthèse, sur l'histoire du multilatéralisme depuis 1945. 

"Avec la chute de l’empire napoléonien, le multilatéralisme a fait une irruption éclatante sur la scène européenne avec le congrès de vienne de 1815 en réponse aux incessants conflits qui avaient frappés ce continent depuis tant de siècles. Jusqu’en 1914, cette approche a répondu à l’objectif du concert européen qui n’était pas de prétendre abolir toute guerre, mais d’empêcher une nouvelle guerre générale, en gérant au mieux les crises. Pour la première fois, un système international dans lequel la négociation collective prenait toute sa place en vue d’écarter la perspective d’un nouvel embrasement général de l’Europe était institue sans toutefois avoir pu éviter la tragédie de 1870-1871 ou la guerre de Crimée. L’objectif était en filigrane de contenir la France mais aussi plus insidieusement la Russie" (...)

23/01/2019

Denis Bauchard, conseiller pour le Moyen-Orient à l'Institut Français des Relations Internationales (IFRI), revient sur l'année 2018 et publie un article intitulé "Un Moyen-Orient en chaos" dans le numéro de décembre de l'ENA hors les murs. 

Le Moyen-Orient est devenu depuis plusieurs années un champ de bataille tous azimuts. Les conflits les plus violents semblent s’apaiser. Cependant des risques de nouveaux affrontements existent, en particulier entre les États-Unis, Israël, l’Arabie saoudite d’une part et l’Iran d’autre part. Les pays occidentaux, à l’influence prédominante pendant longtemps, sont marginalisés au profit notamment de la Russie, provoquant ainsi un basculement géostratégique.

30/11/2018

Un long cheminement vers la dignité

Claire Brisset, membre du Comité Exécutif de l'AFNU, signe 70 ans après la Déclaration universelle des droits de l'homme un article titré "Un long cheminement vers la dignité" dans le numéro de décembre du Monde Diplomatique. 

Quelles libertés fondamentales les États membres des Nations unies se sont-ils engagés à défendre ? La lecture de la Déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée le 10 décembre 1948, donne le vertige : elle garantit à peu près tous les droits politiques et sociaux. Mais avec quels moyens ? Aboutissement d’un long combat, la Déclaration demeure un efficace outil de progrès.

08/11/2018

Hommage à Kofi Annan à l'Académie des Sciences d'Outre-Mer

Le 9 Novembre 2018, Jean-Marc de la Sablière, Vice-Président de l'AFNU et ancien Représentant permanent de la France au Conseil de sécurité, est intervenu à l'Académie des Sciences d'Outre-Mer sur "La contribution du Conseil de sécurité à la paix et la sécurité internationale aujourd'hui" dans le cadre du Forum de paris sur la Paix. 

Il y a également rendu un émouvant hommage à Kofi Annan, lequel hommage est disponible ci-dessous.  

23/09/2018

Ces missions de l'ONU que vous ne connaissez pas

Bernard Miyet, ancien secrétaire adjoint des Nations unies, chargé du Département des opérations de la paix (entre 1997 et 2000), et président de l’Association française pour les Nations unies, dans une émission pour Europe 1. 

Conseil de sécurité permanent, New York, Kofi Annan...voilà les premiers mots qui viennent en tête lorsque l'on évoque l'ONU. Alors qu'Emmanuel Macron s'envole pour la 73ème assemblée générale de l'organisation pour rencontrer ses homologues et y prononcer un discours, on pourrait oublier que l'ONU ne se limite pas qu'à ses bureaux à Manhattan mais est une véritable organisation tentaculaire qui "touche tous les aspects de la vie économique, sociale et les droits de l'homme", explique Bernard Miyet, ancien secrétaire général-adjoint des Nations Unies, chargé du Département des opérations de maintien de la paix entre 1997 et 2000. 

 

1 / 5

Please reload

 
 

Journées Internationales

19/06/2019

Journée mondiale des Réfugiés

A l'occasion de la Journée mondiale des Réfugiés, l'AFNU a recueilli les témoignages suivants :

  • ​Monsieur Paolo Artini, Représentant du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) en France et à Monaco.

  • Monsieur Pascal Brice, ancien Directeur général de l'Office Français de Protection des Réfugiés et des Apatrides (2012 - 2018) et auteur de l'ouvrage « Sur le fil de l'asile ».

  • Monsieur Julian Fernandez, Professeur de droit public à l'Université Paris II Panthéon-Assas, Directeur du Centre Thucydide et auteur de l'ouvrage « Exilés de guerre, la France au défi de l'asile ».

28/05/2019

Journée internationale des Casques bleus

Le 11 décembre 2002, l'Assemblée générale des Nations Unies, par sa résolution A/RES/57/129, a déclaré le 29 mai "Journée Internationale des Casques bleus". Elle rend hommage au personnel civil, policier et militaire pour sa contribution inestimable au travail de l’ONU. Elle constitue aussi l’occasion d’honorer la mémoire de plus de 3 800 Casques bleus qui ont perdu la vie en servant sous le drapeau des Nations Unies depuis 1948, dont 98 hommes et femmes en 2018 qui reçoivent ce jour la médaille Dag Hammarskjöld à titre posthume. 
Depuis le déploiement de la première opération de maintien de la paix, le 29 mai 1948 au Proche-Orient, plus d’un million d’hommes et de femmes ont servi sur tous les continents, dans plus de 70 opérations, en faveur de la paix, de la stabilisation, et de la protection des populations. Les Casques bleus sont essentiels pour que l'ONU puisse assumer la responsabilité du maintien de la paix et de la sécurité internationales que lui confie la Charte. 
A cette occasion, l'Ambassadeur Alain Le Roy, ancien Secrétaire général adjoint de l'ONU en charge des Opérations de Maintien de la Paix (2008 - 2011), livre à l'AFNU ses pistes de réflexion. 

07/05/2019

Journées du souvenir et de la réconciliation

L'Assemblée générale des Nations Unies, par sa résolution 59/26, adoptée le 22 novembre 2004, a proclamé les 8 et 9 mai Journées du souvenir et de la réconciliation, pour rendre à toutes les victimes de la Seconde Guerre mondiale l’hommage qui leur est dû.

La Seconde Guerre mondiale a précédé à la création de l’Organisation des Nations Unies qui a pour vocation de préserver les générations futures du fléau de la guerre et des indicibles souffrances telles que celles perpétrées par le drame de la Shoah. En vertu de la Charte des Nations Unies, les États Membres doivent faire tout leur possible pour régler tous les différends par des moyens pacifiques, de façon à ne pas mettre en péril la paix et la sécurité internationales. Grâce notamment à l’action de l’Organisation des Nations Unies, de grands progrès ont été accomplis depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale pour instaurer la réconciliation, la coopération internationale et la promotion des valeurs démocratiques, des droits de l’homme et des libertés fondamentales. Les organisations régionales ont aussi permis de renforcer le dialogue pacifique entre les Etats, à l'image de l'Europe et des espoirs qu'elle porte en matière de paix

23/04/2019

Journée internationale du multilatéralisme et de la diplomatie au service de la paix

Le 6 décembre 2018, l'Assemblée Générale des Nations Unies a proclamé le 24 avril "Journée Internationale du Multilatéralisme et de la Diplomatie au service de la Paix" par sa résolution A/73/L.48. Le multilatéralisme et la diplomatie sont essentiels pour accomplir des progrès en matière de paix et de sécurité, de développement durable et de droits de l'homme - les 3 piliers de l'Organisation des Nations Unies. Des problématiques comme les crises humanitaires et migratoires ou encore les changements climatiques traversent les frontières et nécessitent une attention et une action collectives. Cette Journée internationale est donc l'occasion de réaffirmer les principes de la Charte des Nations Unies et d'encourager les prises de décisions multilatérales et la diplomatie pour parvenir à un règlement pacifique des conflits entre nations.
A cette occasion, Monsieur Justin Vaïsse, Directeur général du Forum de Paris sur la Paix, livre à l'AFNU ses pistes de réflexion. 

21/03/2019

Journée mondiale de l'eau

L'Assemblée générale des Nations Unies a adopté le 22 décembre 1992 la résolution A/RES/47/193 qui déclara le 22 mars de chaque année "Journée mondiale de l'eau" conformément aux recommandations de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement (CNUED). Cette résolution invite les États à consacrer ce jour à des actions liées à la conservation et au développement des ressources en eau et à la mise en œuvre des recommandations d'Action 21.
A cette occasion, le Général de Corps Aérien (2S) Emmanuel De Romémont, ancien  commandant du Commandement Pour les Opérations Interarmées (CPOIA), qui eut dans cette fonction l’ honneur de représenter le Chef d’Etat-Major des Armées à la première Conférence des Chefs d’Etat-Major de l’ONU,  actuellement directeur exécutif de l’initiative  "Plus d’ Eau pour le Sahel" (More Water for Sahel Initiative MW4S) qu’il a fondée en 2018, livre à l’AFNU ses pistes de réflexion.

20/03/2019

Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale

La résolution 2142 de l'Assemblée générale des Nations Unies, adoptée le 26 octobre 1966, a institué le 21 mars comme Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale. Cette journée commémore les événements du 21 mars 1960 où la police ouvrait le feu et tuait 69 personnes lors d'une manifestation pacifique à Sharpeville, en Afrique du Sud, contre les lois de l'apartheid. L'Assemblée générale a appelé la communauté internationale à redoubler d'efforts pour éliminer toutes les formes de discrimination raciale.. 
A cette occasion, Monsieur Régis De Gouttes, Premier Avocat général honoraire à la Cour de cassation et membre pendant 24 ans du Comité des Nations Unies pour l’élimination de la discrimination raciale (CERD) dont il a été Président de 2006 à 2008, livre à l'AFNU ses pistes de réflexions. 

1 / 3

Please reload

COMMUNIQUÉS

(23 septembre 2019)
(20 août 2018)
(16 novembre 2017)
(3 avril 2017)
(5 février 2017)
(17 septembre 2016)
(3 juillet 2016)
(15 novembre 2015)
 

© AFNU: ASSOCIATION FRANCAISE POUR LES NATIONS UNIES