Guy Mvelle

Antonio Guterres au 

Secrétariat général de l’ONU

(6 février 2017)

L'arrivée d'Antonio Guterres à la tête de l'ONU est un espoir en soi, en raison de sa parfaite connaissance du système onusien, et surtout du fait de sa longue expérience capitalisée dans le domaine humanitaire. Mais celui qui est considéré par certains comme un "ami de l'Afrique" est également un produit du système, ce qui ne constitue pas un certificat de garantie en termes d'efficacité, d'indépendance dans l'action, et de démocratie internationale. Son discours reste jusqu'ici très généraliste, et ne met pas le continent noir au coeur de ses préoccupations. Ce premier quinquennat du Portugais s'annonce à la fois comme un challenge redoutable après les mandats très critiqués de Ban Ki-Moon, et comme un horizon plein de doutes pour l'Afrique.

© AFNU: ASSOCIATION FRANCAISE POUR LES NATIONS UNIES