Journée Internationale pour l'élimination des discriminations raciales

La résolution 2142 de l'Assemblée générale des Nations Unies, adoptée le 26 octobre 1966, a institué le 21 mars comme Journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale. Cette journée commémore les événements du 21 mars 1960 où la police ouvrait le feu et tuait 69 personnes lors d'une manifestation pacifique à Sharpeville, en Afrique du Sud, contre les lois de l'apartheid. L'Assemblée générale a appelé la communauté internationale à redoubler d'efforts pour éliminer toutes les formes de discrimination raciale.

Des mouvements racistes et extrémistes fondés sur des idéologies destinées à promouvoir des programmes populistes et nationalistes se propagent dans de nombreuses régions du monde. Ils alimentent le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée et visent souvent des migrants et des réfugiés. En signe de lutte contre ces mouvements, le thème de cette journée internationale pour l'élimination de la discrimination raciale 2019 est "Atténuer et contrer la montée du populisme nationaliste et les idéologies suprémacistes extrémistes". 
 
A cette occasion, Monsieur Régis DE GOUTTES, Premier Avocat général honoraire à la Cour de cassation et membre pendant 24 ans du Comité des Nations Unies pour l’élimination de la discrimination raciale (CERD) dont il a été Président de 2006 à 2008, livre à l'AFNU ses pistes de réflexions. 

© AFNU: ASSOCIATION FRANCAISE POUR LES NATIONS UNIES